archilinux.org - architecture, linux et infographie

découvrir, utiliser le système gnu/linux et les logiciels libres, par la pratique










ARCHITECTURE


LINUX


TECHNIQUES


MATERIEL


DIVERS


Rechercher :


Voir le glossaire pour les termes employés


A propos de ce site et de l'auteur


Accueil du site


me contacter



Présentation de XFCE

Xfce est à la fois puissant et léger. http://www.xfce.org/index.php?lang=fr


Présentation

Il est relativement aisé de s'en servir comme environnement principal et de travailler sur de lourds fichiers, même sur des machines peu puissantes. Je l'ai notamment utilisé sur un PII 400 (128 Mo de RAM et 4 Mo de VRAM) pour les dernières versions de ce document et la gestion du site www.archilinux.org (cela n'était plus possible avec KDE).


Xfce sert souvent d'environnement à des distributions légères, telle Evinux :

http://evinux.org/

Xfce comporte en haut la barre des tâches actives et en bas, le tableau de bord.


Si Xfce n'est pas installé sur votre ordinateur, rendez vous sur le site internet de Xfce ou pour les utilisateurs de Debian procédez comme suit.

En mode console (ou dans un terminal X / console) tapez su puis votre mot de passe root puis :

apt-get update

apt-get install xfce4 xfce4-goodies

Vous aurez Xfce en quittant votre session et en vous reconnectant et choisissant Xfce comme environnement.

Retourner en haut de la page



Le tableau de bord

Il rassemble tous ce dont vous pouvez avoir besoin. Un clic sur les boutons lance les logiciels associés. Voici ce que peut être son aspect par défaut (varie suivant les distributions).



Les principaux boutons sont de gauche à droite :


    • un écran pour ouvrir une fenêtre de console (terminal X)

    • le gestionnaire de fichier de Xfce

    • un navigateur internet (le plus souvent Firefox)

    • un utilitaire d'écoute (MP3, OGG, ...)

Au milieu sont affichés les bureaux virtuels (avec les logiciels ouverts s'il y en a, comme ici sur le troisième où le trait vertical représente un utilitaire système).


    • le panneau de configuration de Xfce (icône en forme de clef et de marteau)

    • le gestionnaire d'imprimante

    • l'aide

    • le bouton de verrouillage du bureau (le cadenas)

    • le bouton pour quitter la session

    • l'horloge

    • le menu Xfce (logo avec une souris)


Le panneau de configuration de Xfce :



Il permet de configurer l'ensemble des éléments de l'environnement et donne accès à quelques utilitaires, comme le gestionnaire de fichier, l'impression ou l'économiseur d'écran.


Le menu Xfce :

Il permet d'accéder rapidement à l'ensemble des logiciels et utilitaires installés (enfin, presque tous), classés par thèmes.


Il reprend les principaux boutons du tableau de bord.


Le gestionnaire de fichiers :

Il s'agit de celui employé par défaut dans Xfce.


Retourner en haut de la page



Ajouter des éléments au tableau de bord

Les boutons verticaux avec des flèches ouvrent un menu contenant des icônes supplémentaires (souvent de la même catégorie que l'icône principale du bouton). Le choix par défaut des icônes étant limité, il est possible de retrouver les mêmes pour plusieurs logiciels et utilitaires.


Grâce à ce menu, on peut y rajouter d'autres raccourcis en cliquant sur Ajouter un lanceur.

Il est à noter qu'il est nécessaire de cliquer de nouveau sur la flèche pour fermer le menu.


Pour ajouter un lanceur (raccourcis) vous cliquez donc sur Ajouter un lanceur :

Vous pouvez utiliser le choix d'icônes par défaut (limité) ou aller en chercher une en cliquant sur le bouton en forme de dossier à droite du premier rectangle blanc horizontal (où s'affiche l'icône et son chemin).


La Commande est importante. Tapez y le chemin vers le logiciel ou l'utilitaire (permet aussi de lancer directement un fichier). Vous pouvez vous contenter du nom du logiciel (par exemple gimp).


La Légende est le nom que vous associez à ce que vous voulez lancer (Gimp).


Enfin, Bulle d'aide permet d'en afficher au passage de la souris (Logiciel de dessin).


Cliquez sur le bouton Fermer pour terminer.



Un clic droit sur l'une des extrémité du tableau de bord affiche un menu permettant notamment d'en ajuster les propriétés ou d'y ajouter un nouveau menu, ou encore un utilitaire intégré (voir les Goodies sur le site internet de Xfce).


Lorsque vous cliquez sur Ajouter un nouvel élément vous obtenez le cadre ci-dessous :

Un lanceur est un bouton sans menu


Un lanceur interrupteur est un bouton avec menu


Le menu xfce est le menu principal


...


Si vous avez installer des Goodies (comprenez suppléments très pratiques) la liste s'en étoffera. En voici de gauche à droite quelques exemples (à partir du bouton d'aide – la bouée) :



    • une mini ligne de commande (par exemple pour lancer rapidement un logiciel)

    • les deux boutons système de verrouillage et de clôture de session

    • l'horloge simple

    • un utilitaire de note que l'on affiche sur le bureau

    • le contrôle du volume (barre verte)

    • le contrôle des entrées et sorties réseau (ethernet)

    • les contrôles du processeur, de la mémoire RAM et celui du swap

Un clic droit sur ces boutons permet d'accèder à leurs propriétés pour les configurer. Dans celles-ci, la Position se définit par un ordre à l'aide d'un numéro. C'est ainsi que l'on déplace les différents boutons.


Gagner de la place sur le tableau de bord

Si vous voulez multiplier les Goodies ou avoir plus des quatre bureaux virtuels par défaut et que vous manquez de place, vous pouvez regrouper ces derniers. Faites un clic droit dessus pour accéder à leur propriétés.


Avec un nombre de ligne égal à un, les bureaux virtuels sont alignés.

Avec une valeur de 2, ils se regroupent.

La Position permet de déplacer l'ensemble par rapport aux autres boutons.

Retourner en haut de la page



La barre des tâches

Elle affiche l'ensemble des tâches actives.



Tout comme Gnome, des utilitaires peuvent y intégrer un élément de contrôle rapide. Par exemple, le même utilitaire d'écoute de radios en ligne (Rhythmbox) ajoute un petit bouton.


En cliquant dessus, on peut arrêter la lecture ou changer de station.


Retourner en haut de la page

Dernière mise à jour 2008