archilinux.org - architecture, linux et infographie

découvrir, utiliser le système gnu/linux et les logiciels libres, par la pratique










ARCHITECTURE


LINUX


TECHNIQUES


MATERIEL


DIVERS


Rechercher :


Voir le glossaire pour les termes employés


A propos de ce site et de l'auteur


Accueil du site


me contacter



Utilisation de KDE3

KDE est un environnement graphique dont l'usage et l'ergonomie en font un favori pour qui vient de Windows. Il y a certaines choses à savoir pour l'utiliser sans être perdu :

ON NE CLIQUE QU'UNE FOIS SUR UNE ICONE !

Mais il est possible de régler KDE suivant vos habitude (Windows, MacOS, ...).

Pour accèder à un périphérique (disque, Cdrom, ...) il faut d'abord créer un lien vers celui-ci. Cela s'appelle Monter. Cette opération est automatique si l'icône existe (voir plus bas - Ajouter des icônes).

Par sécurité (essentiellement), il y a une différentiation entre utilisateurs (ceux qui utilisent les applications) et administrateur (qui installe, gère le système). Lorsque vous installez des programmes, si ceux-ci doivent l'être dans un autre répertoire que /home/vôtre_nom_d'utilisateur , vous devez avoir des droits d'administrateur.

Sous Linux, l'administrateur est appelé " root "


Démarrer

Vous démarrez votre machine, les différents processus suivent leur cours jusqu'à l'écran où il vous est demandé le login et le mot de passe correspondant. Il s'agit le plus souvent de votre surnom (aussi déduit de votre nom d'utilisateur). L'aspect de cet écran varie suivant les distributions et l'environnement graphique par défaut. Certaines distributions permettent d'installer sans mot de passe utilisateur – c'est une grave faute de sécurité s'il s'agit d'une machine reliée à un quelconque réseau (internet, intranet, ...).


Vous pouvez aussi choisir l'environnement dans cette fenêtre.


Vous pouvez aussi arreter le PC en cliquant sur Shutdown ou Arrêter


Linux met une minute environ à démarrer. Voici tel qu'il apparaît avec la distribution Knoppix.

Retourner en haut de la page



Le tableau de bord de KDE (Barre de navigation)

Quelque soit la version de KDE que vous utilisez, si les icônes sont différentes, sachez que leur principe ne change pas. Par exemple, l'icône en forme de maison pointe vers le répertoire personnel de l'utilisateur.

Ainsi, les images des icônes de cette page ne sont là qu'à titre indicatif.

Cette barre comporte par défaut cinq parties (les icônes des principales applications - les bureaux virtuels - les applications en cours - les indicateurs de la machine - l'horloge).


Onglet pour (dé)plier la barre de navigation (un à chaque extrémité de celle-ci) - un clic droit dessus permet de configurer cette barre, d'y ajouter un applet (petit utilitaire dont l'interface principale n'apparaît que dans la barre mais pouvant aussi être étendue) ; l'icône d'un logiciel que l'on va chercher directement dans l'arborescence du menu K ...

Menu démarrer K équivalent au menu démarrer de windows (lorsqu'une icône à une flèche noire à proximité, il s'agit d'un menu) - (1)

Menu Liste des fenêtres, donne un accès rapide à toutes les applications ouvertes triées par bureau virtuel - (2)

Permet de cacher toutes les fenêtres (applications, utilisateur, ...) pour afficher le bureau et ses icônes

La « maison », ouvre une fenêtre sur le répertoire de travail de l'utilisateur (/home/knoppix/...) et sert de gestionnaire de fichiers

Centre de configuration de Kde, permet de configurer l'environnement, des périphériques (impression, souris, réseau, ...), etc. ... - il est indispensable !

Konsole (une coquille Saint-Jacques devant un écran), l'utilitaire qui ouvre une fenêtre console (xterm), permettant de taper des commandes sous X (apt-get ; dpkg ; lilo -v ; df ; ...) - (3)

Konqueror, navigateur Web de KDE (personnellement je le trouve un peu lourd)

Mozilla, navigateur Web basé sur le moteur de Netscape (mais plus puissant), permet en plus de faire du FTP, gérer ses courriers et contacts, éditeur html ...

Evolution, gestionnaire de courriers, contacts, agenda, gère le travail de groupe, etc. ... - très puissant - n'est plus présent dans knoppix à partir de la version 3.2

Open Office, suite bureautique très complète, comprenant traitement de texte, tableur, dessin (vectoriel et bitmap), éditeur html, ... compatible MS Office


1 - Menu K


2 - Liste des fenêtres


3 - droit d'administrateur en tant qu'utilisateur


Ouvrez une fenêtre Konsole - tapez su (Entrée) - entrez le mot de passe root (Entrée)


Indicateurs de Bureau virtuel (permet d'avoir plusieurs bureaux, de fractionner son travail et éviter d'avoir trop d'applications sur un seul

Barre des taches, indique toutes les taches ouvertes (tous bureaux confondus)

Applets : Indicateur de charge (si votre PC est un portable) et le type de clavier (fr) ; il peut y avoir d'autres applets à cet endroit ...

Un clic droit dans la barre des taches permet d'ajouter des applets (petites applications, indicateurs, (dé)monter rapidement des disques, ...)

L'horloge – un clic droit dessus permet de la configurer et de la régler. Un clic gauche ouvre un calendrier.


Pour changer d'application au sein d'un même bureau, faire Alt + Tab et comme dans windows, les noms de celles-ci défilent au milieu de l'écran tant que Alt n'est pas relâchée (si même après avoir relâché Alt, l'image demeure, taper sur Echap).

Pour passer d'un bureau à un autre, faire Ctrl + Tab sans relâcher Ctrl pour voir défiler les numéros des bureaux.


Les icônes du bureau :

Quelque soient les icônes, un clic droit dessus vous donne accès à des options supplémentaires, suivant qu'il s'agit d'une application, d'un disque ou d'un périphérique.

Les trois icônes suivantes apparaissent seules, après une installation de knoppix sur le disque dur. Il est nécessaire de faire les autres (qui peuvent pourtant apparaître en mode LiveCD).


La corbeille, lorsque vous êtes dans le gestionnaire de fichiers, si vous tapez Suppr ou Del pour effacer un fichier, il est transféré dans la corbeille. Ceci vous permet de le récupérer si besoin ...

Donne accès au lecteur de disquette. Un clic gauche ouvre le gestionnaire de fichiers. Un clic droit ouvre un menu qui permet entre autre de monter la disquette, sans ouvrir de fenêtre



Icône type d'un accès à une partition Windows ou d'une partition Linux de votre disque dur. L'image représente en général un boîtier plus ou moins stylisé - le petit triangle vert en bas à droite indique que la partition - ou le média - est accessible (monté)

Lecteur de Cdrom - Pour accéder au lecteur, cliquez dessus avec le bouton gauche, au faites un clic droit et cherchez dans le menu Monter.

Graveur - si l'accès par le gestionnaire de fichiers est en lecture seule, la ligne de commande correspondante du fichier /etc/fstab doit comporter la mention rw (read-write) permettant d'y écrire.

Exemple d'un média de stockage externe (disque dur, appareil photo, ...)

Exemples de raccourcis d'application sur le bureau

Retourner en haut de la page





Ajouter des icônes sur le bureau - raccourcis

Que l'on veuille mettre un raccourcis sur le bureau, pour un fichier, une adresse internet, une application, ou avoir accès à un périphérique de stockage, il faut créer un lien vers celui-ci.


Périphériques de stockage - partitions

Exemples avec une partition Windows et pour un appareil photo (voir aussi USB Mass Storage - clef USB).

Une fois l'icône crée, cliquez dessus pour rendre accessible le périphérique, ce qui ouvre le gestionnaire de fichier. Si vous voulez juste rendre le lien actif, un clic droit sur l'icône donne un menu, dans lequel il y a Monter (ou Démonter). Utilisez Monter pour rendre le lien actif et Démonter pour l'enlever. Attention, si une application utilise ce périphérique, vous ne pourrez le démonter. Vous pouvez fermer Linux même si un lien est actif.


Applications

Faire un clic droit sur le bureau et choisir dans le menu Créer nouveau, puis Liens vers une application. Un cadre apparaît. Dans l'onglet Général, nommer l'application et cliquer sur le bouton avec l'engrenage pour chercher une nouvelle icône.


Aller sur l'onglet Exécution, et sur la première ligne (Commande), entrer le nom du binaire (fichier permettant de lancer l'application) - souvent, il s'agit du nom de l'application.


Cliquer sur Ok. Le cadre se ferme. Ensuite aller sur l'icône et faire un clic droit. Cliquer sur Propriétés. Le même cadre s'ouvre à nouveau. Cette fois aller sur l'onglet Droits d'accès et vérifier (cocher si nécessaire) que les cases en dessous d'Exécution sont cochées. Cliquer sur Ok.



Lancer une application facilement

Dans l'environnement KDE, tapez Alt+F2, un cadre apparaît, dans lequel vous entrez le nom de l'application.

Si l'icône de l'application apparaît, vous pouvez cliquer sur Exécuter (si le nom est faux, l'icône est un engrenage). Les applications déjà ouvertes par ce moyen, peuvent être rappelées à l'aide des flèches haut et bas.


Accéder à une partition (par exemple Windows)

Vous avez pour cela les icônes sur le bureau :

Pour accéder à la partition, cliquez dessus avec le bouton gauche, ce qui ouvrira Konqueror, en mode gestionnaire de fichiers.

Vous pouvez faire un CTRL + MAJ (Shift) + T pour scinder la fenêtre de droite en deux (voir rubrique Konqueror).

Vous pouvez également faire un clic droit et cherchez dans le menu Monter.

Le petit triangle vert en bas à droite indique que la partition - ou le périphérique - est accessible (monté). Son absence (par défaut) indique que la partition (ou le périphérique), n'est pas accessible.

Retourner en haut de la page



Verrouiller l'écran

Vous avez besoin de vous absenter, mais vous ne voulez pas que l'on puisse utiliser votre machine

Ouvrez le menu K :

et tout en bas du menu, cliquez sur le bouton bleu Verrouiller l'écran

Si vous ne touchez pas à la souris, ni au clavier, l'écran devient noir (ou l'écran de veille se déclenche). En déplaçant la souris (par exemple), il vous est demandé votre mot de passe utilisateur. C'est le seul moyen pour dé-verrouiller l'écran.


Arrêter Linux

Ouvrez le menu K, et tout en bas du menu, cliquez sur le bouton rouge Quitter knoppix


Vous pouvez aussi faire un clic droit sur l'écran et ( même bouton) cliquez sur Déconnecter knoppix

Le nom « knoppix » propre à cette distribution n'apparaît que dans celle-ci (dans une autre, cela peut être Mandrake, « linux, ...).

Un cadre apparaît (au graphisme variable), vous proposant entre autres, d'éteindre l'ordinateur. Cliquez sur Ok.

Linux s'arrête complètement. Éteindre le PC, lorsque les processus ont terminé de défiler (interruption de chacun) et qu'il reste « Power down » ou « knoppix halted » (sur les machines récentes, cette phase est automatique - le PC s'arrête seul).

Retourner en haut de la page



Alléger KDE

Lorsque vous utilisez la première fois KDE après l'installation de votre distribution préférée, il y a de fortes chances que celle-ci soit paramétrée pour des effets visuels maximum. Même si cela vous permet de voir à quel point KDE est ergonomique et agréable, cela risque d'être lourd à l'usage sur de vielles configuration matérielles.

Ouvrez le Centre de Configuration de KDE - c'est avec cet utilitaire que vous pourrez « alléger » les effets trop gourmands (transparences, animations, ...). Voici les principaux points à examiner :


Apparence et Thèmes

Toujours dans la même section, le Fond d'écran peut ralentir l'affichage inutilement si l'image est plus grande que l'affichage (sur des configuration très anciennes il est parfois préférable de ne pas en avoir du tout ...)

Enlever l'animation du Témoin de démarrage


Bureaux

Bureaux multiples - plus il y en a, plus cela demande de ressources système (aussi nommés bureaux virtuels).

Comportement des fenêtres - à l'onglet « Déplacement », évitez les affichages à l'intérieur des fenêtres lors de déplacement, ainsi que les animations. A l'onglet « Avancé », évitez l'enroulement animé.

Tableau de bord - à l'onglet « Disposition », vous pouvez réduire la taille de celui-ci (mais apporte peu, si ce n'est en surface libre à l'écran). A l'onglet « Masquage », supprimez l'animation de celui-ci et à l'onglet « Apparence », supprimez le grossissement des icônes (à la MacOSX), les bulles d'aides, les transparences et images de fond.


Composants de KDE

Gestionnaire de services - vérifiez qu'il n'y a pas de Démon inutiles dans les Services au démarrage (un démon peut être assimilé à une commande lancée manuellement ou automatiquement)

Performances de KDE - gérez ici la mémoire utilisée


Régionalisation et Accessibilité

Accessibilité - supprimez la cloche système si vous ne voulez pas de son

Dispositions du clavier - retirez les dispositions que vous n'utilisez pas mais qui sont peut être par défaut appelées par KDE.


Son et Multimédia

l'absence de son peu vous faire gagner un peu de rapidité (relativement peu) ...



Retourner en haut de la page

Dernière mise à jour 2003