archilinux.org - architecture, linux et infographie

découvrir, utiliser le système gnu/linux et les logiciels libres, par la pratique










ARCHITECTURE


LINUX


TECHNIQUES


MATERIEL


DIVERS


Rechercher :


Voir le glossaire pour les termes employés


A propos de ce site et de l'auteur


Accueil du site


me contacter




KERKYTHEA – Rendu photo-réaliste et simulation de lumière naturelle



Installation

Existe pour de nombreuses versions. Suivez les instructions sur le site de Kerkythea - http://www.kerkythea.net/

Kerkythea gère les cœurs multiples (je l'ai testé avec 4 cœurs). Une version en développement mais parfaitement fonctionnelle existe pour les processeurs 64 bits mais uniquement pour Windows pour le moment. Elle s'installe parfaitement sous Linux avec PlayOnLinux. Par contre cette version étant fournie avec peu d'élément, il vaut mieux les récupérer dans la précédente et faire un copier-coller dans son répertoire principal (Material Editor, Librairies, Models, Globals, Locations, RenderSettings).

http://www.solidiris.com/kerkythea/Kerkythea-v2.5.2.exe

Voici quelques exemples sur une maquette d'étude qui me sert à tester les éclairages (ZWCAD, Sketchup). Cliquer sur l'image pour l'agrandir :






Utilisation

Pour l'usage détaillé de KT, utiliser le manuel et les nombreux didacticiels du site.


Voici malgré tout un aperçu de l'interface :

Le menu de gauche contient les matériaux en cours. Comme il n'y a plus de noms de calques, ce sont eux qui déterminent les groupes d'objets.


    en haut, les matériaux

    au milieu les lumières

    en bas les caméras (correspondent aux onglets de Sketchup)


Un clic droit sur ces composants donne un menu permettant de l'éditer (en modifier les caractéristiques, le cacher, grouper, dégrouper, ...)

La fenêtre du milieu montre la maquette et permet de naviguer à l'intérieur. Un clic gauche de la souris permet de faire un déplacement de type PAN (comme dans Autocad), sorte de déplacement horizontal et vertical selon le point de vue mais sans rotation.


Un clic central (sur la molette) permet de faire une rotation 3D dans la maquette mais sans réel déplacement. Le point central de cette rotation correspondant le plus souvent au centre de la vue. La rotation de la molette (sans clic) permet de zoomer ou de dézoomer.


Un clic gauche permet de sélectionner un objet (qui devient jaune). On le retrouve alors dans le menu de gauche avec une étoile devant.

Pour le dé-sélectionner, il suffit de cliquer à coté.


Pour choisir un objet qui serait caché par un autre (par exemple si l'on regarde le projet de l'extérieure en ne voyant que les toiture et que l'on voudrait un plancher), le mieux est d'aller voir au travers d'une caméra où l'objet est visible. Une autre solution consiste à s'en rapprocher le plus possible avec les PAN et ZOOM. Mais la plus pratique est de se souvenir du matériaux qui lui est appliqué et d'aller le sélectionner dans le menu de gauche.


Pour afficher la vue depuis une caméra, aller choisir celle voulue dans le menu de gauche. Faire un clic droit et choisir Go-to/Folow pour que le point de vue de la caméra s'affiche dans la fenêtre centrale.


Utilisation des librairies

Elles contiennent les matériaux avec des caractéristiques particulières (métaux, plastiques, verres, …) et dont les paramètres sont étudiés pour obtenir un rendu le plus réaliste possible. Vous en trouverez un large choix ici :

http://www.kerkythea.net/cms/index.php/downloads/resources

D'abords sélectionner un groupe d'objet (il devient jaune).

Cliquer ensuite sur Library selection, puis sur le groupe souhaité.

Enfin, sélectionner le matériau.


Il est plus facile d'importer ces matériaux dans Sketchup et de les y utiliser (par contre le pré-rendu ne permet pas de les différencier).


Par la suite dans KT, il faut souvent dégrouper les objet pour y appliquer un matériau.



Installer une librairie

Il existe sur internet des librairies de matériaux, objets, ciels, (…) à installer. On peut aussi faire les siennes que l'on peut stocker et installer sur d'autres postes de travail. Il y en a beaucoup à télécharger sur le site de Kerkythea.

Aller dans le menu File, puis cliquer sur Install Library.


Choisir la Librairie téléchargée et cliquer sur OK. L'installation peut prendre un certain temps.


Lorsque c'est terminé, un cadre apparaît avec le chemin d'installation. Cliquer sur OK pour le fermer.


C'est terminé.


Un répertoire correspondant à cette librairie et créé et contient entre autre les fichiers textures des matériaux (peuvent être modifiés selon les besoins).

Si l'installation ne fonctionne pas, il est possible de décompresser une librairie et de copier le contenu dans le répertoire approprié. Si besoin, recopier les fichiers de l'archive dans un répertoire du nom du fichier XML. Par exemple, une archive contient entre autre un fichier Trees_part1.xml le répertoire à créer est Trees_part1


Pour Windows C:\Program Files\Kerkythea Rendering System\MaterialEditor\Libraries\

Pour Linux : /home/utilisateur/répertoire d'installation/ MaterialEditor/ Libraries/


Utiliser les objets et atmosphères/ciels

Menu Insert, puis Models ou Globals (contient les atmosphères et les ciels) :


Il est plus facile d'importer les objets et lampes dans Sketchup pour les placer correctement (surtout les projecteurs). Les atmosphères et les ciels modifient la luminausité du rendu. C'est d'ailleurs la principale utilité des images de type HDRProbe.

« Le high dynamic range rendering ou HDR rendering, est un effet de luminosité avancé qui simule le fonctionnement de la rétine utilisé dans la 3D temps réel, notamment dans les jeux vidéo. Il utilise un principe de superposition de couches lumineuses complexe qui a pour but de recréer un éblouissement le plus réaliste possible. »


Lancer un calcul de rendu

Aller dans le menu supérieur et cliquer sur l'icône verte (personnage qui cour)


    Camera, le point de vue voulu pour le calcul

    Résolution de l'image. Attention, celle par défaut est celle de la vue depuis Sketchup et n'est pas enregistrée dans Kerkythea. Si on en choisit une autre, on la perd. Celles de KT correspondent aux résolutions standards d'images et offrent moins d'ouverture de champs.

    Settings, permet de choisir le mode de calcul et sa qualité. Le PhotonMap est à mon avis le plus intéressant. En qualité Medium (n°06), cela permet de faire les test voir suffit pour des petites impressions.

    Threads, si l'on a plusieurs processeurs et/ou un processeur à plusieurs cœurs (voir plus bas)

    Network, si l'on effectue le calcul au travers d'un réseau

« En imagerie numérique, le photon mapping (PhotonMap) ou placage de photons est un algorithme d'illumination globale fondé sur le lancer de rayon (ray tracing) utilisé pour simuler l'interaction de la lumière avec différents objets de manière réaliste. Plus précisément, il est capable de simuler la réfraction de la lumière à travers une substance transparente, comme l'eau ou le verre, les interréflections diffuses entre objets éclairés, et certains effets volumiques produits par des milieux comme le brouillard ou la fumée. Il a été développé par Henrik Wann Jensen.

Pour représenter la réfraction de la lumière à travers un milieu transparent, les effets désirés sont appelés caustiques. Les caustiques sont un motif de lumière concentré sur une surface après que le chemin original des rayons lumineux a été altéré par une surface intermédiaire. »


L'icône à gauche de celle permettant de lancer le rendu, permet de visualiser l'image en cours de calcul ou une fois terminée, au choix si l'aperçu en bas à gauche suffit.


Multi processeur

Dans Kerkythea, cliquer sur Render puis Start.


A Threads, choisir le nombre de processeurs voulus.


Calcul beaucoup plus vite (testé avec un Intel CORE 2).


Par contre il est moins facile de travailler en parallèle sur autre chose car le fait de ne choisir qu'un processeur (option par défaut) permet d'avoir l'autre disponible pour un autre logiciel.


Si en cours de calcul cela vous paraît mauvais, cliquer sur le bouton rouge.



Celui de gauche permet de faire une pause. Parfois un calcul utilise beaucoup de ressources système et cela peut être utile pour utiliser temporairement un autre logiciel temporairement. Re cliquer dessus pour redémarrer.


Pour sauver une image, le faire à partir de la fenêtre de visualisation de l'image (quand le calcul est finit ou arrêté) ou cliquer sur l'icône.


Celle de gauche permet de sauver le fichier de la maquette si on l'a modifiée dans KT.


Voici un lien vers la page consacrée au couple Kerkythea - Sketchup.


Dernière mise à jour 2014