Rechercher :


Voir le glossaire pour les termes employés


A propos de ce site et de l'auteur


Accueil du site


me contacter



Les imprimantes 3D

Si les imprimantes 3D professionnelles sont très chères et inabordables pour la plus part d'entre-nous, il est possible depuis quelques années d'en quérir pour quelques centaines d'euros ou d'en construire à partir de matériel de récupération.

Les imprimantes basées sur de l'open-sources sont sous licence GNU. Il n'y a pas de brevet. Les plans et programmes sont libres. Enfin, elles sont auto-réplicantes, c'est à dire que les éléments plastiques d'un modèle peuvent être produit par un autre. Elles utilisent des fils d'ABS (plusieurs couleurs disponibles) fondus à l'aide d'une tête extrudeuse.

Les modèles professionnels ne sont pas très rapides. J'ai eu l'occasion d'en voir une fonctionner (à base de résine et de cire – environ 90 000 euros) qui imprimait un modèle de 20cm de coté en une nuit...

Les modèles libres semblent plus rapides mais je n'ai pas encore d'information à ce sujet.


PRÉSENTATION



Reprap est à la source des principaux modèles commerciaux et amateurs. Il existe plusieurs imprimantes 3D libres dont les plans sont téléchargeables. Vous pouvez acheter un modèle pré-monté (entre 1000 et 1500 euros), un modèle en kit à monter et à calibrer soi-même (entre 600 et 900 euros).

Enfin, à partir d'éléments de vielles imprimantes (moteurs, barres, …) et de solide connaissances en électronique et programmation, vous pouvez en construire une à partir de rien (ou presque) et don le budget est assez variable.


Ces imprimantes utilisent des rouleaux de fils d'ABS pour imprimer en fines couches des objets complexes.


Exemple de précisions avec le modèle Mendel : Diamètre du bec : 0,5 mm, les côtés des pièces doivent dépasser 2mm, 0,1 mm de précision pour le positionnement, épaisseur de couche : 0,3mm


Reprap est un ensemble de projets qui évoluent et se déclinent en plusieurs version dont voici quelques exemples :


prusa-mendel

huxley

wallace


http://www.reprap.org/wiki/Main_Page et http://reprap.org/wiki/RepRap/fr


Le projet Tantilus me paraît intéressant de part sa taille (voir la canette placée à l'intérieur) et donc sa portabilité. Son coût est de fait réduit.



http://reprap.org/wiki/Tantillus


Il existe pas mal d'amateurs ayant tenté l'expérience d'une construction d'imprimante 3D. Voici quelques exemples :

http://www.equinoxefr.org/categorie/do-it/3dprint/

http://planet.madeinfr.org/tag/repstrap

(à suivre ...)



MODÉLISATION


Il est possible de modéliser les objets à imprimer à partir de logiciels libres ou payants (Rhino, sketchup, HeeksCAD, blender... ). Vous trouverez la liste des logiciels compatibles ainsi que des informations sur leur utilisation spécifique en suivant ce lien :

http://reprap.org/wiki/Useful_Software_Packages

Retourner en haut de la page


DUPLICATION


Cela peut être utile si vous avez fait une maquette en terre crue ou en bois et que vous comptez la numériser pour la retravailler.


Il existe un projet libre pour réaliser un scanner 3D à 100 euros:

http://hci.rwth-aachen.de/fabscan et http://www.thingiverse.com/thing:14198


Modèle de base à gauche, modèle imprimé à droite


Autre projet http://www.ensci.com/blog/fablab/category/scanner3d/


Attention toutefois, même si on en parle encore peu, copier un objet commercial c'est du piratage !



POSSIBILITÉS


Les objets imprimés ne sont pas de grande taille mais vous pouvez en assembler plusieurs (donc découper votre projet pour l'imprimer). Tout paraît possible. Une imprimante 3D peut vous permettre de : réparer un appareil dont un élément est cassé, réaliser la maquette d'un projet d'architecture ou de design, construire les éléments d'un modèle réduit (voiture, avion, bateau), concevoir un ustensile ou un accessoire pour votre maison (patère, porte tablette-pc, lampe, …) etc.

La tête de base permet d'extruder de l'ABS mais vous pouvez tout aussi bien changer de tête pour imprimer avec un métal conducteur ou du chocolat !

Certains modèles de têtes peuvent être équipés de seringues, facilitant l'emploi de produits divers.


Il existe au moins une vingtaine de couleurs d'ABS différentes et il est possible de changer de couleur en cours d'impression (en changeant de bobine).



Ci-contre un exemple de couleurs disponibles chez un fournisseur (il y a d'autres possibilités).


Vous trouverez sur les liens suivant des exemples d'objets imprimés mais vous aurez également la possibilité de les télécharger pour réaliser les vôtres :

http://www.thingiverse.com/tag:reprap et http://www.thingiverse.com/popular/













ACHATS


Si vous avez quelques moyens, pas le temps disponible pour construire votre imprimante (ou pas les connaissances nécessaires), il existe des modèles prêts à l'emploi. Voici quelques exemples :

MakerBot

http://store.makerbot.com/



Cette société vend également des scanners 3D pour dupliquer un objet.






Ultimaker



https://shop.ultimaker.com/


A voir également : http://printrbot.com/ - http://cubify.com/ -

Une mention spéciale pour un modèle portable pliable : http://fr.ulule.com/foldarap/



AVENIR ...


Ces imprimantes personnelles permettent déjà beaucoup. Vous avez la possibilité de les monter vous-même, de les faire évoluer et de réaliser certaines pièces à partir d'imprimantes existantes. Quelles sont les limites ?

Le designer Erico Dini réalise dès 2010 des modèles de grande taille. Le designer Markus Kayser réalise des objets en sable fondu grâce à une imprimante solaire. Certains pensent qu'il sera bientôt envisageable d'imprimer des immeubles. C'est déjà très avancé : http://www.contourcrafting.org/


EN SAVOIR PLUS


http://usinette.org/

http://forums.reprap.org/


Retourner en haut de la page


Dernière mise à jour août 2014




archilinux.org - architecture, linux et infographie

découvrir, utiliser le système gnu/linux et les logiciels libres, par la pratique










ARCHITECTURE


LINUX


TECHNIQUES


MATERIEL


DIVERS