Les périphériques de stockage USB (usb mass storage)

Sachez que l'USB est accessible sous forme d'un port SCSI émulé (c'est à dire que l'on fait croire à la machine qu'il s'agit d'un port SCSI, car elle sait le gérer). Donc, que vous ayez un scanner USB, ou SCSI, ce didacticiel est fait pour vous !


Mais comme cela arrive avec linux, c'est sous réserve d'une bonne compatibilité avec ce système. En cas d'échec, recherchez sur internet si votre périphérique est détectectable avec d'autres manipulations (script ou pilote linux à télécharger ; configuration propre ; ...).

Linux indique les disques usb (périphériques de stockage en général) comme pour les disques scsi, avec « sd ». Ensuite, est indiqué le « numéro » du périphérique à l'aide d'une lettre. Enfin, un chiffre indique la partition. Cela nous donne par exemple, pour la première partition d'un disque dur externe : « sda1 » ; sda2 pour la seconde, ...

Si vous avez plusieurs unités de stockage branchée simultanément, la première sera notée « sda », la seconde « sdb », etc.

Suivant les partitions aux quelles vous voulez accéder, pour les uns et ses autres cela peut vous donner : sda2, sdb1, ...


Lorsque vous connectez un périphérique de ce type sous Knoppix, dans l'environnement KDE, les icônes correspondant à chaqu'une des partition devraient apparaître sur le bureau.


Mais dans le cas contraire ou pour une autre distribution, vous devez créer les icônes vous même. Et surtout, avant cela, configurer le système pour qu'il réalise un point de montage (répertoire d'accès) avec le bon périphérique.


Sachez d'abords que le périphérique est pré-défini dans linux et ce trouve dans le répertoire /dev/


Normalement, si vous n'avez qu'un périphérique de stockage connecté, il devrait se nommer sda1 avec sa première partition accessible (valable aussi si elle est unique). Si cela ne fonctionnait pas avec les opérations ci-dessous, recommencez avec sda2, ou sda3, (...) puis changez avec sdb ...


Mais pour aller plus vite, il existe aussi des utilitaires console qui vous signalent normalement ces informations, comme usbview (cherchez les utilitaires commençant par usb).


a) Ouvrez une console et tapez « su » pour être en mode « super utilisateur », puis entrez votre mot de passe root.

b) Avec Midnight Commander (tapez « mc ») ou un autre éditeur, allez dans (éditez) /etc/fstab

ajoutez à la fin du fichier, la ligne suivante (j'ai mis des espaces doubles pour plus de compréhension) :

/dev/sda1 /mnt/disque1 vfat noauto,users,rw 0 0

/dev/sda1 peut ne pas fonctionner - cela peut varier selon votre configuration (sda2 ou sda0, etc. ...) - faites des essais en cas d'échec et pensez à modifier autant le fichier fstab que les propriétés de l'icône sur le bureau f)

le rw permet la lecture et l'écriture (et effacement).

c) vous devez maintenant créer le répertoire de montage (nommez le comme vous voulez - « disque1 » est un exemple). Sortez de l'éditeur et toujours dans la console, tapez mkdir /disque1


vous pouvez dès lors vous connecter en console (mode super utilisateur, ou non).

d) Branchez le périphérique.

e) Ouvrez une console et tapez :

mount /dev/sda1 /mnt/disque1

f) Ouvrez Midnight Commander (tapez « mc ») et allez dans /mnt/disque1 pour accéder à vos documents. Vous pouvez aussi utiliser Konqueror, l'explorateur de fichier de KDE, ou tout autre explorateur de fichiers.


Pour avoir une icône donnant accès à votre appareil (méthode pour KDE), cliquez sur le bureau (bouton droit)

et sélectionnez Nouveau, puis Disque dur. Dans la fenêtre qui apparaît, donnez un nom, puis à l'onglet « périphérique », choisissez /dev/sda1 (/mnt/usbcam)

choisissez l'icône pour le périphérique « démonté » (ici, la puce noire - vous pouvez mettre ce que vous voulez). Cliquez sur OK.

Cliquez maintenant sur l'icône crée, ce qui ouvre Konqueror.




Retourner en haut de la page

Dernière mise à jour 2005

Rechercher :


Voir le glossaire pour les termes employés


A propos de ce site et de l'auteur


Accueil du site


me contacter



archilinux.org - architecture, linux et infographie

découvrir, utiliser le système gnu/linux et les logiciels libres, par la pratique










ARCHITECTURE


LINUX


TECHNIQUES


MATERIEL


DIVERS