Rechercher :


Voir le glossaire pour les termes employés


A propos de ce site et de l'auteur


Accueil du site


me contacter




Autocad, Blender et les autres … la conception sous GNU/Linux

Autocad est un logiciel incontournable en architecture. Mais il est très cher ( 5700 Euros pour la version 2014) et n'est pas porté sous Linux. Cette rubrique contient des éléments pour transférer des dessins Autocad sur des logiciels gratuits (sous linux, MacOSX, Windows, ...) et plus particulièrement sous Blender ; des informations et astuces ; etc. ...


Cette rubrique sur Autocad me paraît aujourd'hui sans intérêt. Je la laisse par principe, certains éléments pouvant encore intéresser les possesseurs de vieilles version du logiciel. Mais avec l'arrivée de versions de clones qui à présent tiennent vraiment la comparaison, dont les prix sont 10 fois moins élevés, peut on encore s'intéresser à Autocad ?


Draftsight est un logiciel de CAO très complet et gratuit même pour un usage professionnel !

Je vais le tester longuement et vous donnerai mes impressions. Concernant sa gratuité, j'espère que cela va continuer comme pour Google Sketchup et qu'il ne s'agit pas d'un acte promotionnel ...

http://www.3ds.com/fr/products/draftsight/overview/


Bricscad est est intéressant parce que fonctionne directement sous Linux. Après avoir testé les versions 12 (FR) et 13 (EN) je trouve qu'il manque de stabilité. Malgré cela il apporte des fonctionnalité intéressantes, comme un gestionnaire général pour tous les éléments du dessin (calques, blocs, xref, lignes, …)

425 euros version Classic (2D) et 540 euros version PRO (3D)

http://www.bricsys.fr/fr_FR/



Comparatif de quelques clones d'autocad : http://www.pmformation.com/html/clones_autocad.htm



Autocad vers Blender, très facilement


LIBRE DWG, est du même genre que OPEN DWG mais vraiment libre et gratuit.

http://www.gnu.org/software/libredwg/ et http://groups.fsf.org/wiki/LibreDWG#Checking_out

A présent Autocad ne permet plus d'exporter en 3DS. Les informations ci-après ont été testées jusqu'à la version 2006. Export impossible à partir de la version 2007.

Ouvrez Blender et allez dans le menu File, puis en bas, allez dans Import et choisissez 3dstudio.

Vous aurez à chercher alors le fichier 3ds (comme pour ouvrir n'importe quel fichier) et en haut à droite, cliquez sur Import 3DS.

Vous avez alors votre fichier parfaitement importé dans Blender (vue aérienne d'un projet d'étude sur la Gare de l'Est à Paris, avec un rendu basique) :

Retourner en haut de la page



Autocad et Linux

Vous pouvez utiliser VMware en installant Windows puis Autocad, mais VMware est payant et l'usage d'un logiciel y est lourd (excepté en bureautique). La solution la plus « économique » serait d'utiliser Wine, qui émule Windows. Mais cette émulation ne fonctionne pas à tous les coups et diffère suivant les versions de Wine. Voir pour cela la rubrique Wine.

Il existe enfin un moyen efficace grace à Qemu ou Virtual BOX. Il s'agit d'émuler un autre ordinateur sous Linux (machine virtuelle). Cela occupe plus votre processeur, mais je n'ai eu auccun mal à l'utiliser dans KDE avec quelques logiciels en fonctionnement. J'aurai d'ailleurs par exemple pu exécuter en plus Blender et Konqueror, sans que cela n'en ralentisse trop l'usage. Virtual Box est plus performant que QEMU et prend moins de ressources système (ci-dessous QEMU en action).

Gkrellm montre l'activité du processeur à 100%, mais la RAM n'est occupée qu'à 25% et le SWAP est vide. J'ai de biens meilleurs résultats avec VirtualBox.

Rendez-vous à la page Qemu pour en savoir plus et celle de Virtual Box.


Exporter en DXF

C'est tellement simple, qu'il m'a fallut plusieurs années avant d'y parvenir !

Ceci est valable dès lors que vous avez besoin d'exporter des maquettes 3D issues d'Autocad, vers tous types de logiciels 3D (Cycas, Pov, ...)

Le gros problème lors d'un transfert d'ojets 3D depuis Autocad, c'est qu'ils sont souvent en « volumes 3d » car plus facile à traiter dans ce logiciel. Or, nombreux sont les logiciels libres et payants qui utilisent des « surfaces 3d ». La difficulté est donc de transformer les volumes (aussi appelés Solides) en surfaces (ou faces).

La solution que j'ai longtemps recherché à l'extérieur, vient d'Autocad lui même. J'ai testé cette solution dans Autocad 2005 (valable pour toutes versions) :

Ouvrez votre maquette 3D dans Autocad. Vous n'avez pas besoin de changer quoi que ce soit (couleur des calques, ...).

Allez dans le menu Fichier, puis Exporter et dans le cadre qui s'ouvre, choisissez le Type de fichier 3DS et enfin, nommez-le (exemple : maquette.3ds)

Choisissez alors les objets et validez deux fois (valider = presser la touche Entrée)

Dans cadre qui apparaît, laissez les paramètres par défaut (Extraire les objet 3D à partir des calques)

vous pouvez modifier les autres paramètres si vous n'êtes pas satisfait du résultat, mais cela convient dans la plus part des cas.

Cliquez sur OK

L'exportation peut prendre du temps suivant la complexité de la maquette, le poid du fichier ou encore, la puissance de votre machine ...

C'est lors de l'exportation que les volumes deviennent des faces


Lorsque c'est terminé, fermez le fichier de la maquette (pas besoin d'enregistrer) et créez un nouveau fichier (menu Fichier puis Nouveau ...) dans lequel vous insérez le fichier 3DS :

Menu Insertion, puis 3D Studio ... et dans le cadre, allez chercher le fichier 3DS.

En général je laisse les paramètres par défaut, étant donné que je ne définis plus les matériaux dans Autocad.

Pressez donc siplement le bouton « Tout ajouter » (ce qui déplace les noms sur la droite)

et pressez OK



Votre maquette apparaît alors dans Autocad. Ne tenez pas compte des lignes qui apparaissent en plus.


Il ne vous reste plus qu'à exporter cette maquette au format DXF :

Allez dans le menu Fichier, puis Enregistrez sous et choisissez DXF – Prenez d'abords celui par défaut (correspondant à votre version d'Autocad). En cas d'échec ou de mauvais résultat dans le logiciel de destination, retentez avec une version antérieure (je n'ai eut aucun problème avec Blender).

Lors de cette dernière phase, vous n'avez pas besoin de changer les options (dans le cadre d'enregistrement, en bas à droite). Par défaut il s'agit d'un format DXF ASCII à 16 décimales).

Retourner en haut de la page



Blender

Ouvrez Blender et pressez F1 puis choisissez le fichier DXF, et ensuite pressez le bouton Open File



Sauvez le fichier en pressant Ctrl+W (ou allez dans le menu File, puis Save ... )

Dernières modifications

Il se peut que le projet ne soit pas dans la bonne position (par exemple, redressé à 90°). Pressez la touche A (sélectionnez tout), l'ensemble du projet apparaît en rose. Ensuite, pressez R (rotation) et durant cette commande, les objets sélectionnés en rose, deviennent blanc.

En bas à gauche, sur la barre d'icône centrale, vous verrez l'angle se modifier lorsque vous déplacez la souris. Approchez vous le plus possible de 90°. Il n'est pas nécessaire d'avoir la valeur exacte (sur une image de synthèse, on ne verra pas la différence de 0,01° !).

Plus simplement, pressez N et dans le cadre qui apparaît; changez Rot X, Y, ou Z.

Avec le pavé numérique ou dans View, changez le point de vue et procédez de la même manière si nécessaire.

Touche 1 = vue de face (Front)


Voici quelques conseils pour mieux travailler dans Blender :

- utilisez les calques (petits carrés gris).

- vous pouvez utiliser plusieurs importations pour une même scène, à condition que le point de base soit toujours le même dans Autocad (SCU et 0,0,0). Cela peut être très utile pour des fichiers Autocad lourds ou si vous aviez besoin de « retoucher » un fichier Blender (effacez les objets « ratés » et ré-importez-les).


Transfert Autocad avec le format DXF - 2D et 3D

Le format de fichier DWG est très courant, or la plus part des logiciels de CAO sous Linux ne récupèrent au mieux que du DXF. Un fichier issu d'Autocad doit avoir certaines particularités, pour être « proprement » accepté par le logiciel sous Linux (si ce dernier ne prend que du DXF) :

- n'utilisez pas de Xref, (tout ce qui est bloc et/ou externe est très mal reconnu). Pour utiliser le Xref, vous devez l'ajouter par inserssion, avant de faire l'exportation. Si le fichier à exporter est trop lourd, traitez le Xref à part (rien ne vous empêche d'ailleurs de scinder un dessin en plusieurs entités, que vous insèrerez ensuite dans un même fichier, dans le logiciel de destination).

- Les images « rasters » (image incluse dans le dessin) ne sont pas prises en compte

- Les blocs seront éclatés et les objets seront regroupés par calques.

- Les cotations sont explosées (il reste le texte sous forme d'objet 2D)

- Les hachures disparaissent (mais pas leur contour qui devient un objet 2D)

- Les textes deviennent des objets 2D

- il est fréquent qu'un logiciel sous Linux n'accepte que les DXF r12 et inférieurs (Blender accepte tous les types de DXF, même en v2005)

Vous devez également savoir que les objets inclus dans un même calque (qu'ils soient liés ou non) formeront au final un seul et même objet (ils seront alors liés entres eux, comme un bloc). Pensez lors à monter votre maquette avec l'idée : calque = matériau

C'est plus facile à gérer ensuite dans le logiciel de destination


Retourner en haut de la page


Dernière mise à jour avril 2013



archilinux.org - architecture, linux et infographie

découvrir, utiliser le système gnu/linux et les logiciels libres, par la pratique










ARCHITECTURE


LINUX


TECHNIQUES


MATERIEL


DIVERS